Entretien avec Alice Burnez pour la Maison Prunier

Rédigé par Antoine. B - - 1 commentaire

alice-burnez-cognac

La nouvelle génération de la famille Burnez-Prunier rejoint l'entreprise familiale et nous livre son point de vue sur la vente de cognac aux Etats-Unis.  

 

 

 

Qu’est-ce qui vous a amené à travailler dans les spiritueux ?

Tout me destinait à travailler dans le cognac mais ce n’est pas ce que j’ai choisi dans un premier temps. J’ai d’abord, après un bac scientifique, fait des études de biologies jusqu’au Master 2. Je souhaitais m’orienter dans la recherche mais j’ai vite déchanté face à un univers qui ne me correspondait pas. J’ai donc complétement changé de voie. Je me suis alors inscrite à l’université des eaux de vie à Segonzac pour effectuer le Master 2 Professionnel commerce international, droit, gestion et commerce des spiritueux.

 

Votre père vous a t’il influencé dans ce choix ?

cognac-degustation

Non, mon père m’a toujours laissé choisir ce que je voulais faire de ma vie. C’est moi qui suis venue vers lui pour trouver quelque chose dans le monde du Cognac et non l’inverse.

Votre père ne vous parlait pas de son travail à la maison ?

Il n’a jamais parlé de son travail en tant que tel mais le cognac a toujours été omniprésent chez nous. Lors des diners d’affaire à la maison, avec des amis et de la famille. Dès que nous recevons, il y a toujours une carafe de cognac sur la table. A l’apéritif, dans les plats, et avec le café. Au-delà même de la boisson, il nous a toujours expliqué que le cognac est un produit noble empli de subtilité qui respecte les traditions françaises. Je pense que cette influence m’a conduite à participer au développement de la Maison Prunier.

 

Que faites-vous pour la Maison Prunier en ce moment ?

 

 

 Je suis actuellement en mission pour la Maison Prunier aux États-Unis. C’est un marché en pleine expansion. Je travaille en collaboration avec notre agent américain (Jerry, Wildman, Unions, )  et avec les distributeurs pour accroitre la présence de notre marque. Je forme les différents commerciaux, j’organise des dégustations dans des magasins, des bars des restaurants et je rencontre les différents partenaires actuels et futurs dans plusieurs états aux USA.

 

new-york-cognac-prunier

Photo de Manhattan prise de Central Park

 

J’apprends également comment la vente du cognac s’effectue dans ce pays et ce que les consommateurs attendent d’une marque familiale comme Prunier. Je créée de la documentation et des fiches produits sur le cognac pour que les américains, bien moins connaisseur que les français, comprennent que le cognac est quelque chose de différent de tous les autres spiritueux.

J’essaie de mettre en avant les valeurs de la famille et son histoire. Bien évidement je veux faire déguster nos cognacs à un maximum de monde car la qualité de nos produits est indéniable et reconnue par tous les experts œnologues.

 

Vendez-vous d’autres spiritueux que le cognac ?

 calvados-xo

 

OUI. La Maison Prunier est spécialiste des alcools bruns français. Aux États-Unis, je vends tous les produits qui font partie de notre catalogue : Calvados (Prestige, XO), Armagnac(XO), Brandy(VSOP), Pineau des Charentes (rosé et blanc), liqueur d’orange. Parmi notre catalogue, c’est le Brandy Français VSOP qui a le plus de succès. Il permet d’initier les consommateurs aux alcools bruns français. Ils découvrent par la suite le cognac. Les initiés aux cognacs préfèrent le XO Très Vieille Grande Champagne et les amateurs de whisky aiment davantage le cognac 20 ans d’âge.

 

Allez-vous travailler définitivement aux Etats-Unis ?

J’effectue un stage de 6 mois aux Etats-Unis dans le cadre de mon master 2 à l’université des eaux de vie. A la suite de ce stage, je retourne à Cognac pour remplacer une employée qui part à la retraite. Elle est en charge de la logistique import/export. Je vais également prendre en charge, avec l’aide de Clive Carpenter, le marché du Duty Free.

 

 

J’irai donc au TFWA (Tax Free World Association) de Cannes et de Singapour pour, une nouvelle fois, faire découvrir notre gamme hors du commun. Je serais probablement amené à retourner aux Etats-Unis pour des missions ponctuelles.

Quelle est la différence entre le marché français et américain ?

 

Il n’y a presque rien en commun. Les français ne boivent pas de cognac : Ils boivent autant de whisky qu’ils ne produisent de cognac. Aux USA, le cognac reste un produit incontournable. Il se  boit pendant les fêtes de fin d’année et, chez les jeunes, il se développe en cocktail. J’observe qu’il Il y a un regain d’intérêt pour les petites marques plus traditionnelles et authentiques qui sortent des sentiers battus. On peut également remarquer que la consommation de spiritueux est très différente selon les états et les ethnies : Ce sont la communauté noire et hispanique qui absorbe la majeure partie des eaux de vie qui sortent des chais cognaçais. Les afro-américains ont ramené de France, après la seconde guerre mondiale, les spiritueux français et ont intégré le cognac et le calvados à leur identité.

Regrettez-vous votre engagement dans le cognac ?

Non, ce stage me permet de voyager, de connaitre des nouvelles cultures, d’apprendre de nouvelles manières de consommer le cognac et d’interagir avec des personnes qui sont toutes passionnées par les vins et spiritueux. Mais je ne suis qu’au début de l’apprentissage de tout ce qui fait la noblesse de cette profession ancestrale. 

 

 

 

Classé dans : Tasting - Mots clés : aucun

1 commentaire

#1 Board of directors Advisory Services a dit :

What's up, I read your blogs like every week. Your writing style
is awesome, keep up the good work!

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot cxuhx ? :