5 différences entre le cognac et l'armagnac

Rédigé par Stéphane.B - - 10 commentaires

cognac-armagnac

Le Cognac et l’armagnac sont les eaux de vies françaises à base de raisin les plus célèbres dans le monde. Existe-t-il vraiment des différences notables entre ces deux appellations contrôlées ?

 

 

 

 

0/Faites votre dégustation comparative

 

 

 

armagnac-vsop-sauvalcognac-vsop

 Entre l'armagnac VSOP Sauval et le cognac VSOP Prunier

 

 

1/ Différences de terroirs

pays-cognac

Le pays charentais

 

Les terroirs cognaçais et armagnacais sont séparés d’environ 300 kilomètres. On peut donc s’attendre à des différences notables dans les sols. L’armagnac s’inscrit dans un triangle naturel avec trois départements : le Gers dans sa presque totalité, une partie du lot et Garonne et une partie des Landes. 6 crus pour le cognac et 3 pour l’armagnac :

-Le Bas-Armagnac ou Armagnac noir composé de terrains argilo-siliceux pauvres en calcaire, parfois acides. Ce terroir est la Grande Champagne de l’Armagnac.

-Le Haut-Armagnac ou Armagnac blanc se caractérise par des sols à dominante calcaire sauf dans sa partie méridionale où l’on retrouve les boulbènes argilo-                  siliceuses.

 

           -La Ténarèze est une terre de transition où la vigne est cultivée sur des sols à dominante argilo-calcaire.

 

 

 

pays-armagnac

 La région Armagnac

 

Il y a plus de 300 millions d’années un vaste bras de mer reliait Atlantique et Méditerranée. Sous l’armagnac, on trouve des sables fins quartzeux, des sédiments continentaux et fluviaux et de l’argile siliceuse. Les sols cognaçais sont moins riches en diversité : ils sont en majorité calcaires. A Cognac, la vigne souffre plus. Selon un vieux dicton vigneron : plus la vigne souffre, plus elle donne du bon vin !

 

2/ Différences de cépages

cognacprunier

 

 

A Cognac 97% du cépage utilisé est de l’Ugni-Blanc qui est également représenté en Armagnac (55 %). Cette surreprésentation de l'Ugni-blanc est due à la crise du phylloxéra qui a eu lieu en 1873. En Armagnac, on trouve également de la Folle Blanche (2 %), du Colombard et de la Baco 22A (35 %). Les autres cépages ne sont que des reliques de la multitude de cépages du Sud-Ouest. Le baco 22A est un hybride de la folle blanche et du noah américain qui n’est pas présent à Cognac.

Les différences d’utilisation des cépages entre ces régions proviennent du fait que l’Armagnac produit du vin destiné à être consommé sans être distillé ce qui n’est absolument pas le cas à Cognac. Le vin blanc du cognaçais, très acide, est presque imbuvable alors que les vins de l’armagnac sont très agréables. En règle générale, les cépages qui donnent les meilleurs vins de chaudière ne doivent pas être trop aromatiques, car ils typeraient trop l’eau de vie, la qualité de l’eau de vie étant davantage liée aux arômes de fermentation qu’aux arômes du raisin.

 

 

3/Le Climat

 

 vignes-cognac-hiver

 

Avec le terroir pris au sens général : géologie, sol et climat, le cépage, issu d’un choix délibéré du viticulteur, forme une association indissociable. Ce choix a été dicté par la tradition des anciens vignerons qui, depuis des siècles, ont su observer les réactions, les mariages d’amour entre les sols et la plante. Mais il faut aussi avouer que le choix des cépages a été dicté par des considérations culturales et économiques : l’Ugni blanc est un cépage très résistant.

Le climat a un impact considérable sur les vins qui seront ensuite distillés. Celui de l’Armagnac est un climat de transition entre le climat landais doux et humide et le climat toulousain plus sec et aux amplitudes de températures plus importantes. De manière générale, l’Armagnac a un climat plus continental qui aura tendance à être plus sec et plus ensoleillé l’été, mais également plus rude l’hiver qu’à Cognac.

 

 

4/Distillation

 

 

 alambic-cognacais

 

La grande majorité de l’armagnac est obtenu avec l'alambic continu armagnacais. Le brevet de cette machine a été déposé en 1818 et, tout au long de son histoire, a été améliorée par les distillateurs. L’eau de vie obtenue à l’issue de la distillation a un degré alcoolique compris entre 52% à 72%. La distillation sur l’alambic charentais comprend deux distillations. La première chauffe permet d’obtenir un alcool à 20-30 degrés appelé « brouilli » qui sera redistillé en « bonne chauffe » a 70-71 degrés. Cette dernière distillation deviendra du cognac.

 

alambic_armagnac

 

 

La « guéguerre » des alambics : alambics armagnacais ou charentais ?

 

On ne peut pas être partisan à 100% de l’une ou de l’autre méthode et s’enfermer dans un manichéisme dépassé. L’armagnac à la possibilité d’utiliser les deux types de distillation alors que le cognac ne dispose que de la double chauffe. Certains armagnacs utilisent des assemblages d’eaux de vie provenant des deux sortes de distillations. Ce mélange enrichit l’armagnac d’une très grande finesse tout en gardant sa typicité.

 

 

5/Les hommes et la promotion

 

 

 

armagnac 

L’armagnac s'est développé sur une consommation française

 

 

L’armagnac est l’une des plus vieilles eaux-de-vie. Il existe depuis le début du 15ème siècle et, selon certains historiens il daterait du 13ème siècle. Sa longue histoire se confond avec celle de la Gascogne de d’Artagnan et s’inscrit totalement dans l’héritage historique et gastronomique français. Mais l’armagnac ne s’est pratiquement pas exporté avec une consommation environ 20 fois moins élevée que le cognac.

 

cognac-hollande

 Le cognac s'est développé sur un modèle d'exportation vers les pays bas et l'Angleterre 

  

Le Cognac a été créé par des vignerons désireux d’exporter leur vin blanc faiblement alcoolisé vers l’Angleterre et la Hollande. Ils eurent l’idée de le distiller pour mieux l’exporter. Avec le vieillissement en fut de chêne, son succès devint total en Hollande qui appelèrent cette eau de vie « brandewijn », d’où découla le mot « brandy ». Le succès du Cognac provient du fait que c’est un marché d’export (90%) de par sa localisation proche du port de la Rochelle: c’est le traité de commerce entre la France et l’Angleterre en 1860 sous l’autorité de Napoléon III qui permit au Cognac un croissance exponentielle.

 

Conclusion

 

On ne peut pas définir de critères absolus qui permettraient de savoir quelle est la meilleure eau de vie. Ce n’est pas la quantité des ventes qui déterminent la qualité : l’armagnac et le cognac incarnent ce qu’il y a de plus noble dans les spiritueux. Dans les deux cas, on ne peut que remarquer la qualité du travail et la recherche de l’excellence qui sont à l’origine du charme des terroirs français. N'oubliez pas d'utiliser un verre tulipe pour déguster vos eaux de vie. C'est maintenant à vous de choisir lequel de ces deux spiriteux vous préférez ! 


Suivez notre actualité avec Facebook:

 

10 commentaires

#1 cerooks a dit :

Excellente analyse , complète et objective .Ces 2 eaux-de-vie ne s'excluent pas .Un viel Armagnac , un vieux Cognac , quelles merveilles !!

#2 Super Administrateur a dit :

@cerooks :Merci Beaucoup !

#3 Informatique cognac a dit :

Merci pour l'article,c'est une véritable mine d'informations. Ces 2 produits d'exception sont malheureusement écrasés par les ventes de whisky.

#4 quinquin a dit :

C'est simple c'est clair et donc crédible
Merci tout simplement cela a parfaitement répondu a mon questionnement.

#5 Super Administrateur a dit :

Merci beaucoup, et surtout n'oubliez pas votre verre tulipe !

#6 Simplon a dit :

Merci pour cette article, et encore merci pour un commerçant d'être aussi impartial, pour moi cela devant des jours, il y a les jours armagnac et les jours cognac, mais il faut de la qualité et çela fait toute la différence

#7 alceste a dit :

dans les différences que vous citez, n'oubliez vous pas celle des chênes abattus pour confectionner les tonneaux ?

#8 Super Administrateur a dit :

@alceste :
Merci pour le commentaire, il y a peut en effet y avoir une différence dans le bois de chêne utilisé. Le Cognac vieillit exclusivement dans des fûts en bois de chêne de type Tronçais ou Limousin. Le chêne de Tronçais dans l'Allier (03) fournit au cognac des tanins assez doux alors que le bois de chêne du Limousin enrichit davantage le cognac. Pour ce qui concerne l'armagnac, le bois de chêne provient des forêts de Gascogne ou du Limousin.

#9 anita a dit :

merci , j ai appris de bons renseignements

#10 Cathou a dit :

Merci beaucoup pour cet article riche en informations et très clair afin de mieux comprendre cette différence.
Le cognac a volé la vedette à l armagnac mais je suis persuadée qu'il va regagner du terrain dans les prochaines années. Moi perso je préfère ce dernier. On trouve d ailleurs de très bon armagnac chez les cavistes issus d un travail de qualité des producteurs. Riches et aromatiques. Bonne journée et profitez de nos savoirs-faires . Cm

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot ocnjz ? :